Les pirates de l'espace

Forum de l'alliance des pirates de l'espace
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Histoire   Dim 25 Sep - 0:56

Voilà, c'est une histoire que j'avais commencé à écrire et puis pouf, la pause, je vous demande donc ce que vous en pensez:


Chapitre 1 :


Je me présente, je suis une petite fille d’un peu plus de huit ans, mais beaucoup de grandes personnes me disent assez mature pour mon âge. Je m’appelle Alexia, mes parent disent que c’est parce qu’ils trouvaient ce nom assez joli. Mes cheveux sont blancs, mes parents disent que c’est normal, mais je sais bien que c’est faux, à l’école, tout les autres enfants se moquent de moi, d’une certaine manière, je les comprends, ils n’ont pas tout à fait tord, ils ont tous la même couleur de cheveux que leurs parents, pas moi : mon père est brun et ma mère est brune également.
Demain, je vais à l’école, les vacances se finissent, ce soir je vais me coucher tôt ; je n’aime pas vraiment l’école, les autres enfants sont méchants, ils me laissent toute seule dans mon coin, pendant les cours, je suis toute seule à ma table ; mais finalement, je préfère ne rien dire à papa et maman, les autres élèves m’en voudraient, et je pourrai encore moins les approcher, cela vaut mieux. Après le repas, je vais me coucher, sans dire un seul mot, je monte le perpétuel escalier menant à l’étage, il est si grand, pour moi bien sûr, moi qui ai de si petites jambes. Comme d’habitude, le repas de ce soir m’a rendu indifférente ; mes parents me disent que telle chose est bonne, que celle-ci à moins bon goût, mais tout ce qu’ils disent, je n’y comprends rien, pour moi, tous les aliments sont pareils, mais j’acquiesce pour leurs faire plaisir ; on me dit aussi que je mange de tout, ce qui est une bonne qualité pour un enfant de mon âge. Finalement, je me couche et m’endors aussitôt.
Ca y est, je vais à l’école, maman m’y accompagne, nous y allons à pieds, l’école n’est pas trop lointaine ; je fais mine d’être heureuse à l’idée d’aller à l’école, finalement, cela ne change rien, de toute façon, j’y aurai été, c’est obligatoire. Dans la rue, il n’y à pas beaucoup de monde, c’est normal, il est trop tôt, pourtant, par rapport à d’habitude, on peut dire qu’il y a du monde, un groupe d’environ cinq personne est dans la rue. Soudain, tout devint sombre autour de moi, les couleurs de cette rue, d’habitude si vive semblaient être aspirées par une des personnes du groupe, ils étaient tous en noir, sauf celui du milieu, celui qui aspirait les couleurs, il semblait se concentrer, il parlait avec une voix calme et posée, mais malgré cela, sa voix me paraissait très forte, elle résonnait à l’intérieur de ma tête, elle était si forte : « Je le sens ! Il est proche ! Ah… »
L’individu s’écroula par terre, il me faisait peur, je couru rejoindre maman, m’agrippant à son bras de toutes mes forces, elle me regarda avec un grand sourire. J’ai du avoir un étourdissement ou quelque chose comme ça.

Nous arrivions à l’école, la rue avait repris ses si belles couleurs vives, j’étais rassurée, ma mère entra avec moi, alla discuter avec les autres mère. Me laissant…seule. La cloche sonna, nos mères s’en vont, nous rentrons. En cours, j’écoute le professeur, j’entent les autres enfants pouffer, je reçoit un bout de gomme, je ne dit rien, je ne réagit pas de peur de me faire réprimander. Après tout, ils finiront par ne plus avoir de gomme. Etant située sur le rang le plus à gauche de la salle, je peux regarder par la fenêtre ; je regarde donc dehors, ces couleurs me font penser à autre chose, provoquant en moi un sentiment d’émerveillement. Puis ce même sentiment de noirceur que tout à l’heure, ces couleurs qui disparaissent, ce même personnage, il me fixe, je devient pâle, il se met à sourire en me voyant pâlir, cela le rendrait-il heureux de me voir si pâle, ou bien cela peut-être autre chose ; j’entends le professeur qui m’appelle, je mets quelques secondes à détourner mon regard du sien, son regard à l’air si flamboyant, il crépite comme du feu. Finalement, je m’en détourne et regarde le professeur qui ne cessait de m’appeler. Le son de sa parole résonne dans ma tête, ma vue se trouble, mes yeux s’en retournent dans leurs paupières, mes forces se dissipent, je sait malgré moi que je pâli ; j’eu le temps de la voir pousser un cri, je tombe par terre, mes muscles n’ont plus aucune force, j’entends toujours les rires des enfants, si heureux de me voir me faire du mal, j’entends aussi les pas précipités de la jeune institutrice, elle court vers moi, puis, plus rien, le noir complet.
Ce noir n’est pas comme les autres, il a quelque chose de surnaturel, dans ce noir, je distingue cependant une silhouette, elle s’approche de moi, ce noir si pur semble venir d’elle, puis, des détails sont visibles. Je distingue la même personne qu’avant, c’est un garçon d’environ dix-sept ans, il faut reconnaître qu’il a cependant un charme fou, ses cheveux sont blonds, ébouriffés, une corne nacrée sort par le côté droit de sa chevelure, il porte des vêtements blancs amples, des motifs de flammes grises blafardes les décorent, derrière lui, une petite queue fourchue, de la même pâleur que sa peau, s’ondule dans son dos. Trois petites boules argentées et luisantes volent dans un sinistre ballet autour de lui, il n’est plus si terrifiant qu’il l’était avant, il a même l’air amical…
Cette silhouette s’éloigna, disparaissant peu à peu, laissant place à un grand halo de lumière blanche, argentée et éblouissante. J’ouvre péniblement les yeux, je suis allongé, j’essaye de me redresser, je n’y arrive pas, dans un grand élan de courage, je me relève, mais mes muscles sont encore trop faibles ; je ne reconnais pas cet endroit, je pose mon regard un peu partout, mais à part des grands draps verts tombant autour de mon lit, je ne vois rien, ils sont attachés à des tringles en métal elles mêmes suspendues à une barre du même métal. Il y a autour de moi une odeur de brûlé et de produits chimiques qui m’irritent le nez, c’est très désagréable. Puis, après un certain silence, une petite agitation survient dans ce qui semblerait pouvoir être un couloir, cela s’approche de moi, puis dans cette tintamarre de métal et de bruits de pas, je parviens à distinguer un bruit que je n’avais presque jamais entendu auparavant. Je n’appris plus tard que ce n’était qu’un sanglot. Puis je reconnu cette voix déformé par la tristesse, c’était celle de ma mère, que fait-elle là ? Ne devrait-elle pas être à la maison ? Entre ces draps verts, je perçois la présence d’une horloge, elle indique onze heures et demie, je réussi à me lever, mes muscles se sont presque remis en forme instantanément, je passe cette barrière de tissu, regarde autour de moi, je suis dans une chambre, un peu bizarre, mais on reconnaît néanmoins une chambre. J’entrevois la nuit à travers les rideaux d’une fenêtre, il fait déjà nuit ! Combien de temps suis-je restée inconsciente ? Soudain, des personnes font irruption dans la pièce, ils ont un brancard vide avec eux, ma mère est de l’autre côté de la porte et les suit. C’est la stupéfaction générale au moment où ils me voient, ils se mettent à reculer dans un comportement de personnes terrorisées à la seconde même où je pose mon regard sur eux. Ma mère se faufile à travers le groupe d’hommes, elle aussi est décontenancée un instant, puis elle s’approche de moi, et, dans un sanglot avec une sonorité différente de celui de tout à l’heure, elle me serre dans ses bras, alors, stupéfaite, et avec une indifférence totale, je la serre également dans mes bras. Des larmes chaudes et sèches coulent de ses yeux, comme si toutes les larmes de son corps avaient déjà coulé.
Plus personne ne parle plus de cette histoire à la maison, cela fait trop de peine à mes parents, ou bien trop peur, je ne sait pas quels sentiments ils peuvent bien éprouver, d’ailleurs, cela m’est égal. J’essaie de tout oublier, mais cela m’est quasiment impossible, à l’école, les enfants s’efforcent de me le rappeler, je suis de plus en plus la cible d’insultes et de petites crasses ; j’ai d’ailleurs reçu un coup de poing, les professeur sont pourtant intervenus, mais au fond de moi, je sais tant bien que mal que je les effraie. Aujourd’hui, en cours, l’atmosphère est différente, je ne suis plus le centre d’intérêt de la classe ; en effet, en classe, nous allons recevoir un nouveau camarade de classe, c’est l’agitation générale, l’excitation ce fait sentir, même si j’ai toujours le droit à quelques remarques, on m’ignore. Ce n’est pas si mal, je préfère cela comme ça. Moi, je me moque bien de ce nouvel élève, à mes yeux, il n’est rien de plus qu’un bourreau supplémentaire, après quelques temps, il finira bien par accomplir ce que les autres ont déjà fait, il me torturera comme les autres, ces autres si méprisables. Je m’allonge sur la table, regarde par la fenêtre, toute seule, au premier rang, isolée. Il entre, après trois demi-secondes de silence, des chuchotements se font entendre, une armée de chuchotement, comment pourrait on susciter autant de chuchotement, de toute façon, il faut bien que je regarde ce de quoi il a l’air. Mêlant à la fois excitation, angoisse et curiosité, je fini par tourner mon regard vers lui. Je reste stupéfaite, cela me parait impossible. Il a également les cheveux blancs, ces yeux sont marrons. Il a un visage pâle, il a malgré tout un petit sourire aux lèvres, comme si il était satisfait de quelque chose. Toujours est-t-il que je ne sais pas si j’étais heureuse ou triste de ce nouvel arrivant.

Cela ne change pas la façon de penser des élèves, qui continuent de me mépriser, mais qui n’adressent pas la parole à cet étranger, je crois qu’il s’appelle Nicolas. Aujourd’hui, il vient m’adresser la parole durant la récréation, me demandant mon nom, où j’habite et d’autres information. Cela ne plaît malheureusement pas à mes geôliers qui s’empressent de venir. Ils commencent à le frapper, je suis pétrifié, je n’ose pas bouger, j’aimerai crier, mais je n’y arrive pas. Soudain, les autres enfants se mettent à reculer, saisi d’angoisse, ils paniquent, ils sont effrayés. Au milieu du cercle humain, Nicolas se tient droit, un regard empli de haine, il tient un enfant par la gorge, celui-ci devient pâle. Nicolas se met à rire, il rit d’un rire malsain, sadique, il sourit ; ses yeux se mettent à briller d’un rouge flamboyant, on dirait presque une sorte de démon. La gorge de l’enfant se met à craquer, il est suspendu au dessus du sol. Je me jette sur le bras de Nicolas, en fait, cela ne ressemble plus vraiment à un bras, mais à une sorte de grosse patte griffue. Je lui fait lâcher prise. L’enfant retombe et s’enfuit sans demander son reste. Nicolas se calme, comme si un esprit lui dictait quoi faire et qu’il suivait ces indications avec une impartialité déconcertante.
Les professeurs accourent, ils paniquent eux aussi. Je me mets à douter, vais-je me transformer comme cela moi aussi ? Nicolas se met à courir, il saute par dessus la grille de l’école, il s’enfuit. Maintenant, les écoliers, déconcertés, me regardent avec une peur incontrôlée, si je les regarde, ils reculent de trois pas et émettent un petit couinement ; je suis observée de tout le monde, on me regarde comme si j’étais un monstre. Je me met à pleurer, je n’ai envie que d’une seule chose, retrouver mes parents. Comme Nicolas, je me met à courir, je ne m’arrête pas, je continue, des larmes coulent sur mes joues, que faire. J’arrive à la porte de l’école, elle est fermée. Je la secoue de toutes mes forces. Cette violence la fait sortir de ses gonds, je peux sortir. Ma maison n’est pas loin. Je me demande quelle sera la réaction de mes parents ; seront-ils inquiets, mécontents, effrayés, je m’en moque, je veux avant tout revoir mes parents. J’arrive à la maison, la porte est ouverte. Je me calme, inquiète, je rentre doucement. Qu’a-t-il bien pu se passer ? J’entends des bruits dans le salon. Je m’approche, l’air est lourd. La porte est entrouverte. Je ne veux même pas voir ce qu’il s’y passe. J’entends des hurlements, ce sont ceux de ma mère, ils sont bientôt suivis de ceux de mon père. Un rire se fait entendre. Il couvre les autres bruits. Je suis terrorisé, je transpire, je veux crier. Je mets mes mains sur ma bouche, j’étouffe ce crie qui m’aurait trahit. Puis, plus un bruit, le silence complet. Il n’y a plus personne. J’entre dans la pièce, malgré ce que je vois, je ne verse pas une larme, quelque chose m’en empêche. A mes pieds se trouvent des corps, des corps calcinés. Il n’y a plus rien, même des corbeaux ne pourraient s’y nourrir. Le reste de la salle est intacte, même le tapis se trouvant sous les corps n’est pas abîmé, pas même par les corps.

Derrière moi se trouve la maison, je n’y jètes pas le moindre coup d’œil, j’entends le bruit de sirènes, les voisins ont du appeler la police. Toute ma vie est derrière moi, mes parents ont été la seule chose que j’ai pu aimer sur cette terre. Tout ce qui a constitué mon existence vient de disparaître. Désormais je ne crois plus en rien, je suis perdu. J’aimerai me laissé mourir, mais malheureusement, en mon fort intérieur, une voix refait surface, une voix d’outre-tombe, si lointaine. On dirait quelle vient d’une autre vie, pourtant, j’ai l’impression de la connaître.
J’arrive à un coin de rue, je vais à gauche, j’arrive dans une ruelle sombre, elle est sale, je me fais peur, je veux m’isoler, à gauche, il y a une impasse, je m’y engage, me cache au milieu des poubelles, un chat noir s’enfuit. Je sanglote, m’endors…
Je me réveille, je suis habillée de vêtements de soie, je suis dans un lit de satin, des tentures pendent aux murs, la pièce est si lumineuse, je me sens comme aveuglée. Serait-ce cela le paradis ? Je me regarde dans une glace, ne me reconnaît plus, mon corps a changé, je peux encore reconnaître mon visage ; il semblerai que j’ai…vieillis. Un homme entre dans la chambre, il semblerait qu’il soit une sorte de majordome.
« Ha, vous êtes enfin levée, le maître vous attends, veuillez me suivre s’il vous plait. »
Il mesure environ un mètre quatre vingt dix, il est habillé avec un long manteau en cuir noir, il a un col assez large qui remonte jusqu’au menton. Il a des lunettes de soleil noir et des cheveux noirs raides, sous forme de pics. Il reste droit et semble m’attendre, je me lève et le rejoins sans poser de questions. Nous passons dans un couloir, il est totalement vide et dénudé, il est si clair, qu’on croirait qu’il dégage une certaine lumière. Nous arrivons devant une grande porte massive tout en or, de superbes gravures y sont inscrites. Aucun doute possible, je suis bien au paradis, ma mère m’en à déjà parlé, à vrai dire, je sais beaucoup de choses dessus, j’en ai beaucoup lu…

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko


Dernière édition par le Mer 28 Sep - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Dim 25 Sep - 0:56

Chapitre 2 :

Cette salle est d’une grande clarté, ce lieu est quasiment dépourvu de tout décors au niveau des murs, mais pourtant, elle en reste magnifique : le plafond est en fait un ciel permanent, le temps ne change jamais, toute comme sa luminosité, seuls quelques nuages passent de temps en temps, cachant une partie de ce grand et somptueux ciel bleu ; le reste de décoration est assez simple, il y a un grand trône adossé au mur ; pourtant, au sein de cette immense pièce, une étrange impression se fait sentir, comme si elle renfermait quelque chose d’imperceptible, il y a également plusieurs portes.
Au milieu de cette pièce, une étrange personne se tient agenouillée devant la personne assise sur le trône, cette personne, se tenant droite, qui d’un sourire m’invite à rentrer, il congédie le serviteur et ce personnage cachant son visage derrière un masque. Fébrilement, je m’avance vers lui, ma longue robe traînant par terre, je n’ose pas dire un mot, de peur de dire une bêtise ou bien par anxiété, je ne sais pas, ce sentiment est difficile à décrire. J’ouvre la bouche et reste tétanisé au moment où je pose mon regard sur lui, c’est exactement le même personnage que celui qui m’était apparu lorsque j’étais à l’hôpital, les mêmes vêtements,…
« Est-ce vous dieu ? Cette question m’échappa.
- Je n’irai pas jusque là, mais disons que je le connais bien.
- Alors vous êtes un ange ?
- Oui, effectivement.
- Que c’est-t-il passée monsieur l’ange, pourquoi ai-je vieillis
- Appelle moi plutôt Aren’tar, et l’homme en noir, c’est Kodji. Pour répondre à ta question, disons que tu as fait un très long sommeil réparateur, et que tu as désormais dix-sept ans. »
Je n’en reviens pas, j’ai dormi pendant 9 ans ! Cette nouvelle me bouleverse. Aren’tar, par contre, ne semble pas le moins du monde gêné, il a un sourire décontracté et s’approche de moi. Je suis perturbée, je ne sais pas quoi faire. Puis, dans un élan, il me prend par la main et me fait tourner avec lui, j’en tombe à la renverse, mais lors du choc, au lieu de tomber sur un sol glacé et dur, je retombe dans un tas de coussins. Les coussins se déplacent et je suis désormais assise sur une sorte de fauteuil de coussins, ils flottent dans l’air, c’en est merveilleux. Lui aussi, se tient assis sur la même chose que moi. Nous sommes désormais face à face, au milieu de cette grande salle, je me sens prête à discuter avec lui, enfin.
Je me met à lui poser différentes questions sur mon âge, ce qui m’est arrivé, la raison de ma présence ici, suis-je morte ? Il répond en toute honnêteté, son visage à l’air si doux, et son sourire si tendre ; j’apprends que j’ai désormais seize ans, je ne suis pas morte, mais, c’est lui qui m’a sauvé, en envoyant cet homme en noir me chercher pendant que je dormais, la température de mon corps se refroidissait, et j’allais mourir de froid ; la raison de mon coma n’était pas le froid, mais le passage à travers le portail qui m’a amené ici. C’est comme s’il était… mon ange gardien. Il me dit que je mettrais sûrement un peu de temps à m’habituer ici, mais j’ai tout le temps.
Je me lève, et fébrilement, je lui demande si je peux retourner dans ma chambre. Il acquiesce, et, je m’élance vers ma chambre, pousse la grande porte dorée, traverse le couloir, rentre dans ma chambre et me laisse tomber sur mon lit. Des tonnes de pensées déferlent dans ma tête, je me tourne et me retourne dans mon lit, ils ont tout les deux l’air tellement gentil. Je ne sais pas quoi faire, mes parents sont morts, et c’est comme si j’étais terrifié à l’idée que cela ne me fait presque rien, bien sûr, cela ne me rend pas forcément heureuse, mais je ne ressent aucun tristesse pour eux, rien, comme si ils m’étaient inconnus. Je finis par m’endormir, et je me demande ce que je pourrais bien faire dans cet endroit.

Je me réveille, je n’ai aucune notion de temps, d’heure et de jour. Je me lève et me rend dans la salle principale, là, je les trouve tous les deux, Aren’tar et Kodji, assis face à face au milieu de la pièce, penchés sur un jeu d’échecs, ils ont l’air très concentrés ; le trône qui était dans la pièce hier n’y est plus. Je m’approche d’eux, Kodji lève les yeux et me regarde avec un grand sourire, il me dit bonjour, je lui réponds, Aren’tar, qui ne s’était pas aperçu de ma présence, me dit à son tour bonjour, puis aussitôt, il se replonge dans sa partie d’échecs, qui à l’air de le captiver. Kodji se met à entamer la conversation avec moi ; il me demande comment je vais, je lui dit que ça va, mais que je n’ai aucun repère.
Arent’ar bouge une pièce. « Haha, tu vas voir, je vais gagner cette fois ! » Kodji bouge une pièce et répond : « Echec et mat. » Aren’tar a l’air dépité, puis, quand il comprend enfin ce qu’il se passe, se met à crier, on dirait un enfant de cinq ans : « Ha ! Comment t’as fait ! J’en ais marre ! Ca fait sept fois aujourd’hui ! » Je me met à rire, c’est la première fois que je ris, je trouve cette nouvelle sensation très agréable. Kodji, malgré son air très détendu, reste très concentré, cela peut aisément se lire dans son regard. C’est peut-être étrange, mais vu comme ça, on dirait presque qu’ils sont tous les deux frères ; même si personnellement, je trouve Kodji beaucoup plus mature ; je leurs pose la question, aussitôt, ils rougissent et prennent un air embarrassé, je n’obtiens cependant pas la réponse, même si leur silence me laisse à penser qu’ils sont frères. J’espère cependant qu’elle est positive, ils s’entendent tellement bien. Aren’tar sort enfin de sa partie et réagit brusquement qu’il ne m’a rien expliquer de cet endroit, ce lieu si étrange dans lequel il semblent habiter. C’est vrai qu’il est vraiment hors du commun.

La visite commence, mais pas tout à fait ce qu’on appelle une visite, pas vraiment. Nous sommes toujours dans la pièce centrale, assis dans des fauteuils, qui cette fois-ci sont constitués de bulles, c’est vraiment très relaxant. « J’espère que tu les préfères aux autres, en tout cas moi oui. » Aren’tar me regarde avec un grand sourire qui lui monte jusqu’aux oreilles.
D’un seul coup, tout se met à tourner vite autour de nous, nous sommes dans ma chambre, je me redresse dans mon fauteuil, je me mets à regarder partout. Il est aussitôt embarrassé m’explique que ce n’est qu’une reproduction de ma chambre, et que nous ne sommes pas dans ma chambre exactement. C’est en fait une reproduction, et que à partir de là, il y aura une sorte de simulation afin de me faire comprendre comment fonctionne cet endroit, en fait, on ne voit que la pièce et les objets, nous sommes debout.
C’est la chambre d’ami, elle était auparavant à une autre personne, mais celle-ci est actuellement en déplacement et ne risque pas de revenir, enfin il pense. La visite continue, le décors se déplace autour de nous, nous arrivons dans le couloir, on passe la porte et nous voilà dans la pièce centrale. Là, il me montre chaque porte, elles ont toutes un petit symbole particulier afin de pouvoir les différenciés. Nous passons à travers la première, il s’agit de la cuisine, rien n’est électronique, tout est à l’ancienne, on trouve même un four à pain, une bonne odeur se fait sentir, elle vient des marmites.
Demi-tour, nous passons dans la pièce suivante, il s’agit de la bibliothèque, elle est immense, c’est une salle en cercle qui semble ne pas en finir, elle est très haute, elle est également très lumineuse, mais pas éblouissante, la lumière est jaunie par les vitres, de grandes échelles monte jusqu’en haut des étagères. « Cette pièce regroupe à peu près cinq cent mille ouvrages. Tu y trouveras sûrement de quoi lire le soir. »
« Cette nouvelle pièce est très spéciale m’explique t’il devant la porte, en fait, ce n’est pas vraiment une salle, quand tu y entre, elle prend la forme d’un décors de ton choix, lac, pré, montagne, banquise, et d’autres. Les deux portes suivantes donnent ma chambre et celle de Kodji, la mienne est celle avec un A, celle de Kodji avec un K, quand à la dernière porte, n’y entre pas, elle est plutôt dangereuse pour l’instant, plus tard tu pourras y aller à ton loisir. »
Nous sommes dans la pièce principale quand d’un coup, j’entends mon ventre gargouiller, il fait un bruit du diable, Aren’tar me sourit et me dit : « Après un si long sommeil, cela m’aurait étonner que tu n’aie pas faim. Vas donc dans la cuisine et sers-toi à manger, je vais dans la salle-paysage. » Je suis un peu surprise, je me rend dans la cuisine, soulève le couvercle de chaque marmite, tout est si alléchant, il y a de tout, je me sert dans chaque plat et j’en reprends, je mange comme une gloutonne, je me fais un peu peur. Je sors de la cuisine, le ventre plein, je ne sais pas quoi faire, je suis un peu gêné, je vais dans ma chambre, je me blottis sur mon lit, la tête entre les jambes et j’attends, j’attends.
Je me redresse, je m’était endormi, j’entends que l’on frappe à la porte, je me frotte les yeux, ça frappe à nouveau, je me lève et vais ouvrir, c’est Aren’tar, il m’attend les mains derrière le dos, je lui demande ce qu’il se passe, il sort alors de derrière son dos une petite boite avec un petit nœud, « Joyeux anniversaire ! J’espère que ça te fera plaisir. » Tiens, c’est mon anniversaire ? J’ai donc dix-huit ans aujourd’hui. J’ouvre le petit paquet, je défait le nœud, le couvercle remue tout seul, je le soulève, et aussitôt une petite créature avec de grands yeux et de longues oreilles me sotte dessus et s’accroche à mon cou, je la prend dans mes mais, elle est marron, elle est si mignonne et à l’air si fragile… Aren’tar me regarde, impatient, avec un petit sourire, je lui rend ce sourire et lui dit que ça me plait beaucoup. Son sourire s’allonge, il m’explique que cette créature s’appelle Pitchi.

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philippeb
Un des sept puissants corsaires, Philippeb "le stratège"
Un des sept puissants corsaires, Philippeb
avatar

Masculin Nombre de messages : 492
Age : 32
Localisation : j'arrive
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 13:55

dzl jai pas lu jai la flemta pasd le resumé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reign666
Vigie
Vigie
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 14:24

Je suis de l'avis de Philippeb:
Ta pas un résumé? ^^
Moi est la lecture: ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 15:26

Désolé, moi j'ai la flemme d'en faire un donc....

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunwolf
Vigie
Vigie
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : devine...
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 15:42

c'est nul ca quand on achète un livre ils mettent pas toujours un résumé complet alors il faut lire le livre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 15:54

Gunwolf a écrit:
c'est nul ca quand on achète un livre ils mettent pas toujours un résumé complet alors il faut lire le livre...

Eh oui malheuresement, mais avant que je fasse un résumé entier, il faudrait que je finisse l'histoire.

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reign666
Vigie
Vigie
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 16:17

Quoi!!!!!
C'est pas Fini !!!!!!
Arrète de recopier le bouquin et fini de le lire pour la date prévu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 19:36

Reign666 a écrit:
Quoi!!!!!
C'est pas Fini !!!!!!
Arrète de recopier le bouquin et fini de le lire pour la date prévu ^^


Mais tu vas te calmer, je sais pas comment continuer l'histoire (même si j'ai les idées), je sais pas comment insérer tout les éléments, et puis...c'est long!

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philippeb
Un des sept puissants corsaires, Philippeb "le stratège"
Un des sept puissants corsaires, Philippeb
avatar

Masculin Nombre de messages : 492
Age : 32
Localisation : j'arrive
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 20:02

mai sa parle de koi serieusement
jai pas sa a fair de rester coler sur une page.
tu me la faxe c mieux lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 20:04

T'as qu'à l'imprimer si c'est si dur, ou sinon copier collé et tu met ça dans word!

Si ce n'est que ça, t'es pas malin avec tes mains!

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philippeb
Un des sept puissants corsaires, Philippeb "le stratège"
Un des sept puissants corsaires, Philippeb
avatar

Masculin Nombre de messages : 492
Age : 32
Localisation : j'arrive
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 20:08

non jai pas dimpriment sur words aussi c chian lol^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
avatar

Masculin Nombre de messages : 1111
Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 20:36

super trop cool ton histoire j'ai hate de lire la suite

lisez la meme si c'est long sa en vos la peine !!!!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunwolf
Vigie
Vigie
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : devine...
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:21

tu dis ca pour nous motiver ou pour faire la promotion du prochain livre d'arentar???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naruto
Mousaillon
Mousaillon
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:26

c'est pa avec ses deux pages qu'il va faire un bouquin et puis moi je trouve que son histoire elle pete meme si des fois c un peu compliquer enfin pour moi lol non j'aime bien ton histoire j'ai hate de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
avatar

Masculin Nombre de messages : 1111
Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:26

du prochaine livre lol
non franchement l'histoire et bien , c'est bien ecrit puis l'imagination et trop forte
en resumé c'est trrop bien lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:37

Eh bien merci les gars (sympa ta nouvelle signature Naruto)
Et grâce à la motivation de tout ça, j'ai commencé le châpitre trois! (demain il sera tjrs pas près, ça c'est sûr!)

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
avatar

Masculin Nombre de messages : 1111
Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:39

ohhhhhhhh non

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naruto
Mousaillon
Mousaillon
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:40

merci mais je dis se que je pende ton histoire est genial meme si les autres non pas les couilles de lire parce que c'est long mais c pas parce que c'est long que c'est chiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:45

Toi t'as pas lu l'éducation sentimentale de Flaubert, j'ai arrêté à la 15° page (bon d'accord, c'est pas à cause de la taille du bouquin mais bon, j'ai pas trouvé pire!)

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
avatar

Masculin Nombre de messages : 1111
Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:46

mdr moi je lis que les manga lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naruto
Mousaillon
Mousaillon
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:46

ouai mais bon t plus vieu que moi dc je lit po trop ce genre de bouquin bon g du lire tristan et iseut pour lecole et ca c vraiment chiant comme bouquin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Mer 28 Sep - 21:47

C'était vers la fin de la seconde, presque personne ne l'a lu!

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koosail
Navigateur
Navigateur
avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Nice
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Jeu 27 Oct - 5:17

:0:10: Je trouve l'histoire très bien, mais... (il y a un mais j'en suis désolé) il y a une petite erreur, enfin c'est se que je pense, je peux me tromper. En lisant (tout, je tiens à le dire) j'ai remarquer que tu donne 17 ans à ton héroïne, puis on lit que Arentar lui dit qu'elle a seize ans, et enfin, sans qu'une année complète ne passe, le jour de son aniversaire, elle viens d'avoir 18 ans, peut-être une simple petite erreur, et je peux me tromper, mais bon, je voulais le dire ^^

Sinon très très bien, j'aime beaucoup, et vivement la suite. ^^

Salutation des zénithiens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Jeu 27 Oct - 5:21

Et bien pour les erreurs t'as sûrement raison, j'en sais rien en fait! ^^
J'écris 2 semaines après et comme je me relis pas vraiment, il y a des incohérences! ^^


Puis bah....euh...la suite....c'est à dire....je ...je vais m'y mettre, en fait j'avais continué un peu mais j'ai pas aimé donc je changerai...plus tard!

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
Un des sept puissants corsaires, le capitaine Monkey.D Luffy
avatar

Masculin Nombre de messages : 1111
Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Sam 29 Oct - 20:46

bon allez il sont ou les autres chapitres ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto I
Navigateur
Navigateur
avatar

Nombre de messages : 77
Localisation : kelke part derriére la lune
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Sam 29 Oct - 22:26

Je viens de prendre le temps de lire ton histoire.Elle est trés intéressante, et vaut la peine de la lire.J'attends également la suite.

Question Naruto,T'as quel age?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koosail
Navigateur
Navigateur
avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Nice
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Sam 29 Oct - 22:46

Je dirais entre 15 et 20 ans, d'après mes déductions huhu

bon ça fait 5 ans d'écart, mais bon, en sachant qu'il est plus jeune qu'Arentar, et que ce dernier connu Warcraft jeune, je dois pas être trop loin... peut-être 16ans mais je peux me tromper (normal je suis lamentable pour se que est de donner un âge)

bon je sort ===================> [--]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arentar
Une ombre nommé "Arentar"
Une ombre nommé
avatar

Masculin Nombre de messages : 2381
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 07/09/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Dim 30 Oct - 0:29

Koosail a écrit:
bon ça fait 5 ans d'écart, mais bon, en sachant qu'il est plus jeune qu'Arentar, et que ce dernier connu Warcraft jeune, je dois pas être trop loin... peut-être 16ans mais je peux me tromper (normal je suis lamentable pour se que est de donner un âge)

Hein?
C'est quoi cette déduction de merde!
Déja il a au plus 16 ans, sachant qu'il a à lire Tristan et Iseult, je le verrai bien au collège!
Je dirai entre 11 et 15 ans.


Quand à la suite, bah, vous attendrez, si j'ai un ordi portable, ça ira plus vite, ne me demander pas pourquoi, c'est comme ça, sinon, c'est avec plaisir que je vous annonce que j'ai complètement refais le chapitre 3 (enfin le début!) et que j'ai changer plusieurs trucs dans l'histoire (en fait juste les noms et la fin du chap deux, ou un truc comme ça!).
Donc je reposterai un nouveau topic ou peut être pas, mais c'est très brouillon comme post alors laissez moi du temps!

Merci pour ces commentaires.

_________________
Signature trop grande merci de l'editer.

Kyoshiro mibu
Un Ptit coucou de GhostOfShishko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto I
Navigateur
Navigateur
avatar

Nombre de messages : 77
Localisation : kelke part derriére la lune
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Histoire   Dim 30 Oct - 10:46

Même au collége j'ai déjà lu des textes légérement plus long alors qu'on vienne me dire que c'est long ton récit Arentar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les pirates de l'espace :: East blue :: East blue :: Île des conteurs-
Sauter vers: